CAMEROUN - COTE D'IVOIRE -FRANCE (SEP-OCT-NOV 2018)

Louanges à Allah et prières et paix sur Son prophète.

Voici donc mon deuxième voyage au Cameroun après la première campagne en 2009. Celle-ci fut vraiment très différente. La première fut tellement difficile que nous avons décidé de ne plus aller dans un pays sans avoir des gens qui nous invitent et nous soutiennent. La difficulté commence par le visa qui nous a été refusé et nous sommes venus sans et nous avons été malmenés par les policiers jusqu’à régulariser notre situation. Ensuite, dans chaque ville, nous devions chercher un endroit à louer, contacter les autorités et les savants pour leur expliquer le but de notre venue puis faire le tour des médias pour contacter les populations. La difficulté au Cameroun est que le pays est très vaste et divisé en zones géographiques entre lesquelles il est très difficile de circuler à cause des barrières géographiques : montagnes, fleuves et forêts et des mauvaises routes (mais dans ce second voyage les routes étaient meilleures), de plus la population musulmane est divisée en ethnies et groupes idéologiques d’où une multitude de responsables ne reconnaissant pas l’autorité les uns des autres. Vous comprenez qu’avec tout ça le résultat financier est quasi nul et en 2009 c’est un généreux donateur qui nous a permis de prendre nos billets retour. De plus nous avions été au Nigéria avant le Cameroun puis au Tchad, trois pays où nous sommes allés sans personne pour nous soutenir et dans lesquels nous avions bien souffert. Mais c’est sans regret, qu’Allah accepte et en fasse une ouverture et je me rappelle toujours de ce rêve que j’ai fait la dernière nuit, quelques heures avant de repartir pour l’Europe : je me battais contre des milliers de sorciers avec un pistolet dans chaque main. Je ne cessais de tirer et d’en abattre tandis qu’ils me tiraient dessus avec toutes sortes d’armes jusqu’à ce que mon corps fut rempli de balles et je suis tombé. Ils ont enjambé mon corps et partirent pour fêter cette victoire de s’être débarrassés de moi même au prix de dizaines de morts parmi eux. Je me suis alors levé en colère et je suis venu derrière eux avec une mitraillette pour les exterminer, et il y avait des troncs d’arbre empilés et attachés avec des cordes et j’ai coupé les cordes et les troncs ont dégringolé sur eux les faisant tomber dans un ravin jusqu’à ce que tous soient morts.

C’était 2009, et cette fois les choses ont été très différentes. D’abord partout où nous avons été : Yaoundé, Douala, Foumban, Foumbot, Bafoussam, Garoua, Maroua, Ngaoundéré, Bertoua, Bafia, Kribi, Edea et Ezéka, il y avait des centres ou du moins des raqis pour préparer et organiser. Alhamdou lillah d’avoir vu partout les graines de notre travail de 2009 qui ont poussé et grandi, sans compter les campagnes que nos élèves ont mené derrière nous. Donc nous avons contacté beaucoup plus de monde, soigné et formé plus de gens. Deux remarques à ce niveau : dans les zones à forte présence chrétienne, nous avons reçu beaucoup de chrétiens qui n’avaient aucune gêne à venir se soigner chez des musulmans. En fait je n’ai pas vu un pays où la cohabitation avec les chrétiens est aussi sereine et les chrétiens se convertissent aussi facilement. Voici une chance pour nos frères camerounais et une bénédiction à saisir. D’ailleurs ils ont tellement de patients chrétiens qu’ils ont des fiches de traitement spéciales pour eux où les invocations et versets sont traduits en français. La deuxième remarque est que les trois villes du nord : Garoua, Maroua et Ngaoundéré, sont à dominante peuls musulmans et gouvernées par un roi tribal appelé Lamido et considéré comme le chef des croyants et notamment qui commande les imams. Ces trois Lamidos nous ont reçus avec joie et nous ont ouvert leurs royaumes et les gens sont venus massivement jusqu’à 70 par jour.

Concernant le nettoyage du pays, nous y avons œuvré d’arrache-pied en suivant les infos, en allant aux lieux de chirk et en rencontrant les VIP et les résultats furent spectaculaires.

Le premier fut le renversement du conflit en zone anglophone. Il y a là-bas des politiciens qui réclament l’indépendance et la division du pays, mais les miliciens qui combattent pour cette cause ne sont que des bandits et des satanistes. Forts de leurs gris-gris et rituels sataniques qui les rendent invulnérables aux balles des militaires, ils tuent les représentants de l’ordre, rackettent les populations et exécutent tous ceux qui ne sont pas de leur côté. Ils postent avec fierté les scènes d’égorgement des militaires qu’ils ont capturés. En détruisant leurs forces mystiques, la situation a très vite changé et ils se font neutraliser par dizaines par l’armée camerounaise au point que le conflit soit en voie de règlement et que les responsables expriment leurs regrets d’avoir déclenché cette guerre.

Le deuxième résultat spectaculaire fut le calme qui a accompagné les élections présidentielles. Il y a eu quelques voix contestataires mais tout le pays et toutes les catégories de gens se sont étonnés du calme dans lequel tout s’est déroulé. Voici aussi quelques petits incidents suite aux captages : c’est juste un échantillon car les énumérer tous serait trop long. Un jour, nous avons vécu trois évènements exceptionnels. Un marabout a été tué par son client militaire qui l’a poignardé et arraché les yeux, ensuite la population a attrapé et tué le militaire. En captant les djinns ont révélé que le marabout était sorcier et nous avions converti ses djinns qui se sont retournés contre lui et provoqué sa mort. L’affaire a fait grand bruit parmi les djinns des sorciers et nous en avons profité pour attraper tous ceux que la nouvelle a atteints.

Ensuite un minibus a été contrôlé par la police et ils y ont trouvé un sac d’armes ; en attendant de découvrir le propriétaire, les 14 passagers sont en cellule. Encore une fois c’était le résultat des captages et nous en avons profité pour chercher les djinns de tous les porteurs d’armes de tous bords.

Enfin nous avons traité une dame d’une famille riche. Un de nos raqis l’avait traitée il y a environ un and puis il est décédé dans la journée de l’attaque de ses djinns. Par la grâce d’Allah, cette dame folle depuis de nombreuses années a retrouvé sa lucidité dans la journée.

Le nettoyage du Cameroun a aussi affecté les pays voisins et même l’international car les francs-maçons du monde entier soutenaient leurs camarades au Cameroun. Un soir, nous avons eu 2 nouvelles pour des captages qu’on a faits. D’abord en République Démocratique du Congo, le protocole du nouveau méga barrage a été signé, après avoir fait 15 ans dans le tiroir, et les djinns disent que c’est grâce aux captages que la situation s’est débloquée.

Puis le « casse du siècle » - voyez sur RFI – un opérateur financier a trouvé comment trafiquer la bourse pour récupérer de faux remboursements d’impôts chez les gouvernements et toutes les banques se sont mises à le faire et l’affaire est sortie : ils ont volé plus de 54 milliards aux impôts de plusieurs pays. Le captage dit que les francs-maçons tiennent les banques et font toutes sortes de magouilles en s’aidant de rituels, leur protection mystique est tombée et les voici démasqués. On ne s’étonne pas que le monde allait à la faillite avec des gens comme ça aux manœuvres. A vrai dire nous n’avons jamais fait dans aucun pays un tel nettoyage ; c’étaient aussi 2 mois et demi de campagne. Mais je dois vous dire que le chirk au Cameroun est quelque chose de phénoménal. J’ai participé à une émission télévisée où j’étais sur le plateau avec un pasteur, un rosicrucien d’or, un osiriste, un grand fakir, la reine des montagnes qui vient d’y faire 2 mois à sucer la boue pour se nourrir et adorer les ancêtres, ainsi qu’un animiste. Je me demandais si j’étais dans un zoo ou dans un asile de fous. Il y a une ethnie qui adore les crânes de leurs ancêtres, d’autres qui enterrent leurs proches dans leurs maisons et dorment sur leurs tombes, sans oublier les pygmées qui vivent encore dans la nature, les fleuves et montagnes que les gens adorent et les marabouts musulmans. Les quatre dernières villes sont réputées pour être des capitales de sorcellerie, à croire que c’est pareil dans tout le pays.

Par ailleurs ce fut l’occasion de réorganiser le travail avec la désignation d’un nouvel émir, le recyclage des raqis et les examens et diplômes, la nouvelle orientation du travail vers l’expansion et de nouvelles stratégies de communication. Notamment quand j’explique à la télévision, on fait défiler page par page nos centres dans toutes les villes avec les contacts (environ 20 centres) ; mais je préfère encore mettre la photo de l’équipe de ruqya devant son centre avec les contacts. D’ailleurs, j’ai décidé de faire cela pour mon site : pour chaque centre, mettre la photo de l’équipe devant son centre avec les contacts. J’en profite pour rappeler qu’il n’y a pas d’émir à vie, l’émir est la personne que nous trouvons la plus compétente pour diriger le groupe, à la fin du mandat de deux ans le seul critère pour reconduire ou changer est l’efficacité. Je vous invite à visionner les vidéos du séminaire de clôture : les efforts pour la religion, les trois étapes de la roqya et les 5 étapes du groupe.

Nous avons eu deux nouveautés dans la ruqya. La première est la solution pour débarrasser la société des sorciers. A Ngaoundéré, ayant soigné des centaines de patients souffrant considérablement et après avoir traité bon nombre de personnes de la famille et de l’entourage du Lamido, je lui dis : Majesté, vous avez la possibilité de régler ce problème à la base puisque vous avez autorité et disposez d’un tribunal islamique. La base de toutes ces souffrances est les marabouts qui se cachent derrière l’Islam pour faire la sorcellerie. Donc envoyez-leur des gens qui se font passer pour des clients et qui leur demandent de faire du mal aux gens : de divorcer une femme ou l’empêcher de concevoir, de rendre fou quelqu’un ou le ruiner etc. et vous enregistrez discrètement avec votre portable. Celui qui accepte, vous l’amenez au tribunal islamique. Le roi en fut très content et accepta la proposition. Depuis je ne fais que dire cela aux gens à toute occasion et notamment à la télévision et à la radio. Mais en plus, au Cameroun la sorcellerie est un crime, et un policier m’expliqua qu’avec cet enregistrement il faut voir le procureur de la république ou le sous-préfet qui va l’arrêter. Alhamdou lillah que voici le moyen pour toutes ces victimes de devenir des acteurs et pour tous ces ennemis du chirk de pouvoir le combattre légalement. Mais si vous êtes dans un endroit où la sorcellerie n’est pas un crime et les autorités ne réagissent pas ? Balancez les enregistrements sur les réseaux sociaux en expliquant bien l’identité du sorcier pour que tout le monde sache qui est en train de ruiner leurs vies.

La deuxième nouveauté concerne le traitement des filles qui tombent dans les écoles. Ce phénomène existe un peu partout dans les pays noirs et autres. Nous avons une grande expérience pour les traiter, surtout depuis la Guinée où le phénomène était dans toutes les écoles et nous avons eu un ordre de mission du haut secrétariat aux affaires religieuses pour traiter toutes les écoles, et nous avons sillonné tout le pays jusqu’à traiter plus de 80 écoles. Mais au Cameroun les prières dans les établissements scolaires sont interdites et malgré la bonne volonté de plusieurs directeurs d’écoles, nous n’avons pu traiter aucune. Or cette intervention est importante pour nous d’abord pour soulager ces élèves et cette école, deuxièmement car quand une école est attaquée, les djinns viennent de partout pour s’en mêler, comme des casseurs ou des pilleurs se mobilisant à chaque manifestation ; c’est donc une occasion pour nous de les ramasser tous. Enfin, nous allons laisser nos affiches et nos recommandations dans l’école ce qui sera un enseignement pour tous les élèves et leurs familles. Alors quelle solution avons-nous trouvée ? C’est de former les élèves musulmans, car il y a toujours un lieu de prière dans l’établissement et souvent une association d’élèves musulmans, donc nous les formons à traiter les filles en crise et ils vont eux-mêmes faire le travail à l’intérieur de l’école. D’ailleurs, chaque fois que les filles tombent en crise, ce ne sont pas les enseignants ni l’administration qui s’occupent d’elles mais bien leurs camarades. Qu’Allah accepte et bénisse ces efforts et nous espérons toujours des changements positifs dans ce pays doté de richesses naturelles immenses et souffrant malheureusement de sous-développement et de pauvreté.

Une semaine à Abidjan 

Passage obligé pour voir la famille, cette semaine fut l’occasion de nombreuses conférences publiques dans des quartiers défavorisés et rongés par de nombreux fléaux : drogue, délinquance, cyber criminalité, alcool, prostitution, chômage, divorces, folie, corruption. Systématiquement après les conférences nous demandons aux présents les problèmes mystiques publics du quartier ou du pays ou de leurs villages et nous captons pour tout ça par la grâce d’Allah. Les djinns font tout pour que malgré le développement soutenu du pays depuis plusieurs années, les musulmans restent dans la pauvreté et la débauche et seuls les satanistes profitent, qu’Allah élève Ses alliés et rabaisse les alliés du diable. Nous avons passé ces conférences et captages en live sur facebook et in cha Allah nous allons évoluer dans la communication à travers les médias sociaux. J’ai aussi rencontré beaucoup de patients qui m’espéraient, quelques VIP et démarré les examens.

Une semaine à Paris 

L’Afrique du Sud a reporté sa campagne au 15 janvier pour cause de vacances, et nous allons donc au Surinam et Trinidad, à côté du Brésil. Nous devons prendre l’avion depuis Paris et donc j’en ai profité pour voir la famille et célébrer le mariage de ma fille aînée. Sobhan Allah, nous avons eu des patients d’Italie, d’Allemagne, de Belgique et d’Angleterre, pour dire à quel point les gens m’espèrent. Mais ça ne me réjouis pas, je préfère vraiment que mes élèves et mes centres fournissent le même service que moi pour que personne n’ait besoin de se déplacer ainsi ; alors tous mes raqis vous êtes invités à passer les examens car ils ont pour but de parfaire votre formation.

Après l’Afrique du Sud in cha Allah ce sera les pays limitrophes jusqu’au ramadan à Mayotte et aux Comores puis le retour à Tunis en juin in cha Allah. Qu’Allah nous accepte tous au service de l’Islam et des musulmans.

Affichages : 1185

DJIBOUTI - ELEVES (NOVEMBRE 2018)

Louanges à Allah et prière et paix sur son Prophète (s).

LE CENTRE

Alhamdoulillah par la grâce d’Allah le centre va très bien cette année et les gens viennent de tous les coins du pays et de l’étranger pour se soigner et se former. Mashallah notre centre et notre méthode sont très bien connus à travers le pays – tout de bouche à oreille – bien qu’on n’ait pas fait de publicité. Nous avons préféré garder un profil bas car il y a un an beaucoup de gens vinrent vers nous fascinés par notre méthode de captage et les résultats rapides et le grand nombre de patients guéris, alors que les gens avaient vu des raqis pendant des années et d’autres chez des marabouts et sorciers sans résultat et ils ont senti une différence immédiate, que d’autres raqis sont allés se plaindre à un important imam qui a tout de suite commencé à parler mal de nous et du captage... Sobhan Allah cet imam a même menti disant qu’il a étudié les méthodes de cheikh Ben Halima et jusqu’à dire qu’il a visité notre centre ce qui n’était pas vrai. Mon élève a commencé à paniquer mais je lui ai dit que c’était un test et Allahou Akbar c’est devenu la meilleure publicité et de plus en plus de gens venaient car ils étaient informés et voulaient savoir. A un moment, nous avons pensé que notre centre pouvait être fermé... mais alhamdou lillah il ne s’est rien passé, et au contraire nos patients et d’autres ulamas allèrent le confronter sur toutes les choses fausses qu’il disait de nous et de la roqya en général. Maintenant ça fait un moment qu’il n’a plus rien dit sur nous.

CAPTEURS

Je me rappelle du conseil que tu m’as donné cheikh: toujours chercher des capteurs quand on gère un centre.  Alhamdou lillah nous avons formé beaucoup de capteurs mais la plupart étaient des gens qui avaient des fonctions importantes ou étaient riches et ne pouvaient pas travailler avec moi tous les jours au centre mais j’avais avec moi un jeune qui est devenu capteur depuis le début quand nous avons commence le centre en 2017 mais en début 2018 il voulut partir pour 4 mois, mais comme il était mon seul capteur à temps plein j’ai sollicité qu’il retarde son départ de quelque semaines pour que nous puissions trouver un remplaçant. Il refusa et se mit à se plaindre de la ruqya car sa daawa était devenue faible et il partit (par Allah je l’avais toujours encouragé à rester avec le tabligh et je ne l’en ai jamais empêché). J’ai demandé à Allah et Sobhan Allah les jours suivants, les autres capteurs qui n’avaient pas le temps de travailler dans le centre vinrent vers moi et s’organisèrent pour couvrir son absence. De retour après 4 mois, il vint me dire qu’il voulait travailler à nouveau au centre, je l’ai reçu avec joie mais il avait beaucoup change et était devenu paresseux. Il commença à nous manquer de respect ainsi qu’au centre et voulut capter seulement quand il voulait et ne voulait même pas capter pour se nettoyer puis se mit à demander une plus grande part d’argent. En plus de cela, il commença à traiter les patient tout seul en disant qu’il n’avait pas besoin du centre et que c’était nous qui avaient besoin de lui. Je compris alors que j’avais un problème et je fis la chose que j’avais apprise dans mon petit parcours de raqi : je me suis dirigé vers Allah en prière.

DOUA ET CAPTAGE

Une autre chose que je me rappelle toujours que le cheikh nous dit : le doua dans plusieurs occasions. Le pouvoir du doua, supplier Allah est en soi-même une adoration, comme nous a enseigné Rasoul Allah (s) mais nous ne saisissons pas bien. Chaque fois que je suis en difficulté je me dirige vers les prières et j’ai découvert que les douas pendant les séances de captage étaient vraiment magnifiques.  Quand j’ai eu les problèmes avec notre capteur, ce jour-là nous avons eu un autre problème avec mon capteur qui vient occasionnellement au centre et nous nous mîmes à capter tous les djinns que nous pouvions ce jour-là en récitant le verset de la lumière (Allahou nourou samawati walard) et tous les djinns se mirent à venir par milliards, et c’est alors que nous avons commencé à prier Allah de nous donner un capteur qui serait avec nous au centre tout le temps. Ma belle-mère était avec nous en traitement, elle était là depuis un moment, nous avions essayé de l’initier au captage mais ses problèmes étaient trop durs. Alors nous commençames le doua et au milieu du captage je lui ai demandé si elle voulait vraiment devenir capteuse, elle a dit oui et nous avons commence et nous avons fait une très longue prière en demandat d’autres choses aussi à Allah… Subhaan Allah le capteur pouvait voir toutes nos prières exaucées… Le capteur voyait ma belle-mère capter pendant le captage. Subhaan Allah quand nous avons terminé, je suis allé m’assoir avec ma belle-mère et elle était capteuse, bonne capteuse avec la vision comme si elle avait capté toute sa vie. Alhamdulillah. Maintenant nous utilisons les douas très souvent dans notre vie pour tous os cas difficiles et tous ont été résolus.  Qu’Allah te récompense cheikh pour tout ce que tu nous as enseignés.

TRAITEMENT ET FORMATION

Nous sommes très engagés à soigner et former toute personne qui vient à notre centre en respectant la méthode de notre cheikh sans déviation. Subhaan Allah quand nous voyons des methods utilisées par des raqis dans cette partie du monde, nous savons qu’Allah nous a fait grâce. Nous traitons les patients avec toutes nos capacités et en faisant ainsi nous étendons notre connaissance et nous avons découvert que nous avons appris beaucoup quand tu vas dans un autre pays et que tu n’es plus avec le cheikh. Après les épreuves, les attaques et les blocages, par Allah tu apprendras tellement.

CAPTAGE POUR LE MONDE

Une chose que j’ai vu notre cheikh faire dès qu’il a du temps libre: les captages stratégiques pour briser le mal dans le monde. Pour ma part, j’aime imiter les bonnes choses du cheikh et chaque fois que j’ai un bon capteur je capte pour le monde au point que les grands djinns sont venus dire: ce gars est en train de devenir comme l’autre grand barbu (mon cheikh Ben Halima Abdouraouf). Je sais bien sûr que je ne pourrai jamais être comme toi cheikh mais au moins je sais que je suis dans la bonne direction.

Qu’Allah nous utilise pour le bien de ce monde.

Affichages : 740